navigation

50 Laissez-nous vivre 13 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : SOCIETE , 4 commentaires

LAISSEZ-NOUS VIVRE

Y’en a marre de ces architectes qui décident de notre espace à vivre.
Non, mais de quoi je me mêle !
Y’en a marre de ces urbanistes qui entendent tracer la ville de tous nos bonheurs futurs.
Non, mais de quoi je me mêle !
Y’en a marre de ces pédiatres qui nous défendent de filer une fessée à nos gosses.
Non, mais de quoi je me mêle !
Y’en à marre de ces nutritionnistes qui nous expliquent comment on doit bâfrer.
Non, mais de quoi je me mêle !
Y’en a marre de ces sexologues qui veulent nous guider sur le chemin radieux de l’orgasme réciproque.
Non, mais de quoi je me mêle !
Y’en a marre de tous ces curetons célibataires qui exigent notre fidélité conjugale.
Non, mais de quoi je me mêle !
Y’en a marre de tous ces nantis humanistes qui nous font chialer sur la misère du monde.
Non, mais de quoi je me mêle !

Y’en a marre de tous ces gourous, de toutes ces pythies, de tous ces maîtres à penser, de tous ces spécialistes autoproclamés.

Et si vous nous laissiez vivre au gré de nos humeurs, de nos exigences, de nos fantasmes et des hasards de la vie !

Thetimeontime

49 La grande panique

Posté par walterlewino dans : CINEMA , 1 commentaire

Des gens meurent empoisonnés. On n’arrive pas à établir une relation entre eux. Rapidement on constate qu’ils ont été victimes d’un produit empoisonné acheté en grande surface. L’empoisonneur, dont on aperçoit de temps à autres la silhouette, procède à l’aide d’une seringue. Il ne s’agit ni des mêmes produits ni de la même grande surface à chaque fois. La police est sur les dents.

L’empoisonneur se manifeste en réclamant dix millions d’euros mais n’explique pas par quel processus l’argent lui sera remis. Les empoisonnements se succèdent. Panique dans la population. Les grandes surfaces que les clients fuient sont obligées de fermer une à une. C’est le retour au petit commerce. Du reste on aperçoit la « silhouette » qui rouvre sa vieille épicerie familiale qu’un centre commercial tout proche avait contrainte à la fermeture. Mission accomplie.

Avis aux éventuels producteurs : une version plus soft pourrait substituer un laxatif dévastateur au poison mortel. Moins efficace mais plus rigolard.

Thetimeontime

48 La foire aux incipits 11 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : POESIE-LITTERATURE , 1 commentaire

Le plus dur pour les apprentis écrivains est souvent de trouver la première phrase (l’incipit) qui leur permettra de lancer le roman ou la nouvelle dont ils rêvent. Afin de les encourager voici une petite sélection de premières phrases inédites.

« Marie hésita longtemps avant d’épouser Gabriel Croupion sans doute à cause du nom, pourtant… »

« Il paraît qu’à trois ans je ne parlais pas encore mais que j’imitais fort bien le moteur de notre automobile, cela explique peut-être ma passion pour… »
« On dit que j’ai une laideur intéressante, je ne sais qu’en penser. »

« Mon père me faisait honte et ma mère m’agaçait, l’âge venu… »

« Quand Papy laissa tomber pour la troisième fois ses lunettes dans celle des chiottes on sut que la fin approchait. Trois jours plus tard… »

« Ni Papa ni Maman n’avaient le courage de saigner les poulets que nous avions élevés. Il fallait… »

« Il m’avait emmenée à la pointe du Raz et, là, il avait défié l’océan. Pauvre con ! Si seulement… »

« Un soir qu’elle était très amoureuse, elle me montra l’étoile jaune qu’avait portée son grand-père, éclata en sanglots et me… »

« J’étais planqué dans le placard quand mon portable se mit à sonner… »

« Vers la quarantaine je me suis rendu compte qu’il y avait autant de jeune cons que de vieux cons et je me suis demandé si cela tenait à l’époque ou à mon seul vieillissement… »

« Elle avait baptisé son horrible petit chien Jacques-Antoine, rien que pour me faire chier. J’ai trouvé la réplique en… »

« Le dimanche avec Papa on allait à la boutique Renault sur les Champs-Elysées et on s’asseyait dans toute les voitures. Un beau jour on s’est fait… »

« Ce matin-là je m’étais réveillé avec des envies de meurtre. Contre personne en particulier, sauf que… »

« Impossible de retrouver où j’avais mis les cendres de papa. Maman était furieuse, elle…»

« J’ai faillit m’asseoire sur son chien. Ca commençait mal… »

 

Faites votre choix, mais nous en avons d’autres en magasin.

Thetimeontime

47 A chacun son boycott

Posté par walterlewino dans : POLITIQUE , 4 commentaires

A l’hôtel du cul tourné (madame se refuse) : boycott
Le gosse qu’on prive de cinosh en guise de punition : boycott
Les 35% d’électeurs qui se sont abstenus au cours des dernières élections : boycott.
Le vieux juif qui n’a jamais voulu acheter de bagnole allemande : boycott.
La lectrice des journaux féminins qui fait la chasse aux lipides : boycott.
L’homo, homme ou femme, qui fuit le sexe opposé : boycott.
La boîte de nuit qui refoule les bronzés : boycott.
L’intello qui ne regarde jamais la une : boycott.
Le végétarien qui ne se tape que de la verdure : boycott.
Alors pourquoi pas les Chinetoques.

Thetimeontime

46 Un demi s’il vous plaît 10 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : CULTURE , 4 commentaires

Qu’est-ce qu’un sous-bock ? Vous en avez vu des centaines. Vous savez ces rondelles ou ces carrés de carton sur lesquels les bistrotiers posent les demis de bière. Il y en a de toutes sortes, certains sont de véritables œuvres d’art, surtout les allemands, et connaissent des milliers de collectionneurs à travers le monde qu’on nomme cervalobélophiles.
Eh bien ! ni « le Larousse » ni « le Robert » ne signale leur existence. Pas même « le Grand Robert » qui recense plus de 200 sous-quelque chose, de sous-bite (un troufion) à sous-verge (un canasson), mais pas le moindre sous-bock.
C’est proprement scandaleux.
Heureusement qu’il a Wikipédia qui lui consacre plusieurs pages.
Il est temps que tous les amoureux de notre belle langue et de nos chers bistrots protestent par lettre ou par mail auprès de MM Larousse et Robert. Probablement que si l’un des deux accueille enfin ce malheureux sous-bock, l’autre en fera autant. Ces deux-là se marquent à la culotte.

Thetimeontime

45 L’étendard enlevé 9 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : POLITIQUE , 2 commentaires

Dommage que Jeanne Birkin, Emmanuelle Béart, et quelques autres de ces beauté portées sur les droits de l’homme n’aient pas songé à se vêtir entièrement de drapeaux tibétains, slip et sous-tif compris, histoire de poser quelques problèmes à nos braves flics franco-chinois chargés de détruire les étendards du pays opprimé.
Il est encore temps pour les stars californiennes. Mais lisent-elles notre modeste petit blog ?

Thetimeontime

 

44 A pieds, à cheval et à roulettes 8 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : CINEMA , 9 commentaires

Deux jeunes et séduisants handicapés, Gwendal et Yasmina, dans leur fauteuil à roulettes, accompagnés de sympathisants de plus en plus nombreux, protestent contre les conditions qui leur sont faites dans leur bled. Comprenant que c’est à Paris que tout se décide, ils déclenchent de mairies en préfectures une marche de revendications à travers la France. Elle rassemble paraplégiques en fauteuil, aveugles, muets et trisomiques accompagnés par leurs parents. Cela forme une troupe enthousiaste et insouciante, qui parcourt les routes de France sous la houlette de Yasmina, une beurette délurée. Le temps est au beau fixe et les paysages sont superbes. La troupe ne cesse de grossir.
La télé s’en mêle, les sponsors lui emboîtent le pas. Chaque étape est l’occasion d’une fête où s’affrontent la démagogie des élus locaux, la férocité des sponsors et l’arrivisme de certains militants du handicap. Sans compter les relations amoureuses qui se créent.
La joyeuse procession qui grossit de jour en jour débarque à Paris en même temps que le Tour de France et une délégation, Yasmina en tête, est reçue par le Président de la République (sa marionnette des Guignols) qui lui sert son discours médiatique.
Tout se termine en un affrontement amical entre les handisports et les coureurs du Tour.
Gwendal et Yasmina, toujours en fauteuil à roulette rentrent en solitaires dans leur bled de départ.

Quel beau film ça pourrait faire.
Toujours la même histoire : producteurs où êtes-vous ?

Thetimeontime

43 Suicide écolo 7 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : SOCIETE , 4 commentaires

SUICIDE ECOLO

Il en avait marre de la vie, alors
il est allé passer ses vacances à Tchernobyl,
il a remonté le Danube à la nage,
il s’est goinfré de bœuf anglais, de poulets asiatiques et de maïs transgénique,
il a fait son footing place de la République pendant les pics de pollution,
il est allé baiser en Afrique sans protection,
il a roulé jour et nuit pendant le week-end de Pâques,
il s’est baigné au cap de la Hague,
il a ramassé à mains nues des galettes de mazout de l’Erika,
il ne vole que sur Boeing 747,
il ne fait que du ski hors piste,
il a loué un bureau dans une tour de Manhattan et un appartement à Beyrouth.

Aux dernières nouvelles il se porte comme un charme (carpinus betulus)

Thetimeontime

42 La bagnole de papa 6 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : BUSINESS , 6 commentaires

Marrant les délires publicitaires pour nous vanter les bagnoles. Et que je te les bourre de femmes à poil, de débiles moteurs, de chiens chiens à sa mémère, de sextuplés ; et que je te les balade dans des paysages extravagants, dans des villes futuristes ; et que te les transforme en robots humanoïdes, en bulles de savon, en astéroïdes ; et que je t’y entasse le contenu d’une benne à ordures ; et je te les offre à ton petit gosse de dix ans ou à son aîné pour son annif.

On sait qu’elles furent au départ uniquement choisies par le mâle, puis que la femme prit de plus en plus part à la décision, maintenant ce sont les gosses, dit-on, qui font pencher la balance en faveur de tel ou tel modèle.
A ce propos voici une proposition gentiment suggérée à monsieur Ghosn ou à la famille Peugeot par un NVF qui n’a jamais été un fana des caissons à moteur : pour l’achat de toute bagnole neuve, offrez donc au gosse un petit modèle réduit télécommandé, même type, même couleur. Ca devrait aider.
Histoire de damner le pion à ces féroces constructeurs étrangers qui nous inondent de leurs tas de ferraille.

Thetimeontime

41 Comment se fait-il? 5 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 2 commentaires

Avant on tremblait quand le franc s’écroulait face au dollar. Maintenant c’est le contraire.
Avant il fallait produire pour satisfaire les besoins. Maintenant il faut consommer pour satisfaire la production.
Avant on nous poussait à économiser, à bourrer la Caisse d’Epargne. Maintenant on nous pousse à emprunter et à dépenser
Avant il n’y avait pas beaucoup de machines, fallait travailler dur. Maintenant on est complètement mécanisé et informatisé et on nous incite à travailler davantage.
Avant fallait faire des gosses pour repeupler le pays. Maintenant on ne sait plus.

Thetimeontime

1...167168169170171...173

CONGENIES AUTREMENT |
gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...