navigation

357 Les dix commandements 16 février, 2009

Posté par walterlewino dans : CULTURE,DECROISSANCE , 5 commentaires

Tu ne joueras pas en bourse
Tu ne mépriseras ni les gonzesses ni les bougnoules
Tu respecteras l’air, l’eau et la nature
Tu n’honoreras aucun dieu
Tu ne dénonceras jamais
Tu ne baiseras pas à tort et à travers
Tu ne croiras pas les journalistes
Tu n’écouteras jamais la pub
Tu respecteras la mère de tes enfants
Tu n’oublieras jamais d’où tu viens

Thetime Ontime
QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon
ramoneur600.jpg
Jeune gitan espérant figurer dans un film à grande portée sociale

349 Les lendemains qui déchantent 8 février, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE,POLITIQUE , ajouter un commentaire

Pauvre Besancenot ! Ses critiques de la société et du système sont sympas, son refus de participer aux ficelles électorales est justifié, mais quoi foutre à la place de cet énorme bordel immoral ?Là il sèche un peu. La révolution ? C’est passé de mode, surtout  quand on connaît les résultats des dernières. Il n’y avait guère que la bande à André Breton pour croire que si Léon Trotski avait été à la place de Staline il aurait fait mieux côté tendresse humaine.
Que faire ? refiler le pognon et les leviers de commande au bon peuple ? Le NVF, qui adore ce bon peuple, qui le connaît bien, a des doutes sur ses aptitudes et sur sa vertu profonde.
Soyons sérieux. La crise, elle est définitive. C’est pas les mini- combines à Obama, Sarko, Angela, Brown et tutti quanti  qui va la juguler
Ils l’ont dans le cul. Définitivement !
Est-ce si grave ? Faut voir.
PREMIERE HYPOTHESE. Les chômage va se multiplier. Les tentations de protections nationales s’imposaient. Nos dirigeants vont foncer à l’aveuglette, essayer de parer au plus pressé. La monnaie va jouer la fille de l’air.
Les bons peuples ne vont plus rien y comprendre. Jusqu’au jour où un homme providentiel va surgir, ça se nomme un dictateur, et ça c’est toujours passé ainsi.
SECONDE HYPOTHESE Les choses, c’est-à-dire la nature, vont reprendre le pouvoir.
Arrêt totale de la fabrication des bagnoles. Vive les canassons !
En semaine, seuls les véhicules utilitaires sont autorisés. Vive les transports en commun !
Arrête total de l’électricité plusieurs jours par semaine. Vive les feux de bois !
Construction de maisons individuelles sur les autoroutes devenues inutiles, avec les bas-côtés transformés en jardin. Vive les bons légumes !
Suppression de tous les super et hyper marchés. Leurs parkings étant promus terrains de sports par beau temps et leurs bâtiments par mauvais temps. Vive la jeunesse !
Destructions de tous les ordinateurs et téléphones portables ! Vive le papier à lettres !
Suppression de l’armée. Vive la paix !
Suppression des titres de séjours et la paperasse. Vive l’égalité !
Suppression de la pub. Vive l’intelligence !
Interdiction aux députés et sénateurs d’approcher leurs électeurs hors période électorale. Vive la démocratie !
Transformation des tours de bureaux en logements sociaux. Vive le communautarisme !
Divorces gratuits. Vive la liberté !
Obligation pour  tous les magistrats de faire anonymement un séjour en prison. Vive l’expérience !
Interdictions à tous les spécialistes et commentateurs de passer plus d’une fois par mois à la télé. Vives les opinions personnelles !
Enfin suppression des allocations chômage et des retraites ! Vive la solidarité !
Ouf ! To ten fingers !

Thetime on time

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon
gifflespahi600.jpg
« Chez nous, les poulets, on les étrangle ! »

346 Le monde à l’envers 6 février, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE,POLITIQUE , 2 commentaires

On a beau se creuser la citrouille, on en revient toujours à ce constat qu’avant il fallait produire pour satisfaire les besoins et que brusquement il a fallu créer des besoins pour satisfaire la fabrication. Il s’agit bien évidemment des pays dits développés.
C’est vraiment le monde à l’envers. Nos clowns qui tiennent les manettes ne savent pas comment s’en sortir. Ils ont laissé faire, favoriser la grande compétition technico-industrielle et voilà qu’elle leur pète à la gueule. Alors ils s’y attaquent chacun de son côté et on n’y comprend plus rien
On a cru comprendre qu’on allait  augmenter notre pouvoir d’achat (chacun à sa méthode) afin qu’on puisse dépenser davantage et relancer la machine. Alors expliquez-nous pourquoi toutes les banques, ces grosses connasses, nous font du rentre-dedans pour qu’on leur file notre pognon donc qu’on dépense moins. De toute façon on ne comprend rien aux intérêts qu’elles nous proposent , ça va de 2,5% à 6%, il doit y avoir un truc pourri encore là en dessous.
On ne pige pas non plus pourquoi il faut travailler plus alors qu’on produit déjà trop et qu’on ne sait pas quoi en foutre de notre surproduction.
Ni pourquoi il a fallu virer à la casse nos vieilles caisses alors qu’elles permettraient au garagiste du bled de se faire un peu de blé en les remettant en état de marche, pour acheter à leur place des bagnoles fringant neuves au fonctionnement incompréhensible au mécano de base, et généralement fabriquées dieu sait par qui et on ne sait où.
Prenez la recherche, c’est ça qu’est bon, coco, la recherche. D’abord de quelle recherche s’agit-il ? On ne nous le dit jamais. D’accord si c’est celle qui tend à améliorer la condition humaine ; santé, bien être, culture, nature, convivialité, solidarité avec les peuples démunis. Hélas une grande partie de la recherche est au service du délire productiviste et marchand qui est à la base du foutoir actuel dont on voit mal comment il pourrait se sauver lui-même de ses contradictions et de sa perversité.
To ten fingers

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

napoleon600.jpg
Napoléon en pleine déprime apprenant que Sarko lui ressemble

343 Nos potes les microbes 2 février, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE,SOCIETE , 2 commentaires

Ils commencent à nous faire chier, tous les obsédés de la protection bactériologique , relégués par tous les combinards de la commercialisation à fond la caisse (enregistreuse).
Dans les bistrots le sucre est toujours proposé sous protection.
Tu peux plus acheter une baguette sans qu’on te la refile sous papier de soie.
Le lait, le beurre, le pinard, les frometons, les betteraves, les pruneaux,  la bidoche,  tout cela est emprisonné de plastique sous le contrôle de blouses blanches qui traquent le microbe comme des dingues. Enveloppez, c’est pesé ! défense d’apprécier, de sentir de humer.
Pareils dans les bistrots faut aller cloper dehors dans les vapeurs des bagnoles. Pareil dans les bureaux, tout juste s’ils n’exigent pas qu’on leur montre nos pieds pour s’assurer qu’on les a lavés. La chasse aux champignons est ouverte
Dans les hôpitaux, laissez-nous rire, ces spécialistes du nosocomial, faut se tartiner trois fois de désinfectant avant d’affronter un toubib cacochyme,
Qu’est-ce qui nous prouve que la prophylaxie règne dans les coulisses de la production alimentaire ? Est-ce que le boulanger, dans l’anonymat de son four se lave les mains quand il vient de se toucher le cul ; est-ce que la boulangère se mouche quand son nez coule ?
Et le roquefort, ce délicieux refuge de toutes les fermentations, comment est-il manipulé dans les caves de l’Aveyron ?
Prenez le métro, surtout aux heures de pointe, l’air que vous respirez d’où vient-il, sinon des poumons d’éventuels catarrheux, scrofuleux, voire tubards, quant il ne vient pas directement de leur trou du cul.
Tout cela pour dire que l’homme est une sacrée machine. Qu’il secrète des défenses insoupçonnables et qu’il serait peut-être plus sage de favoriser afin de le laisser s’épanouir dans sa lutte contre l’ennemi microbien, plutôt que de dresser des barrières dans le vain espoir de le protéger
Un conseil, toutefois,  pour les obsédés du microbe, si ils fréquentent les tapineuses, vaut mieux qu’ils les gamahuchent plutôt que de les embrasser. Elles se lavent plus souvent le cul que la bouche.
To ten fingers

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

agressionchaise600.jpg
« Avoue, salope, que t’as pris ton pied avec lui ! »

342 Le grand défoulement 1 février, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE,POLITIQUE , 1 commentaire

Aucun problème cette grève « générale », suivie de grandes manifs à travers la France, a été une réussite. Les syndicalistes s’en réjouissent. Bravo ! Pour autant que peut-elle obtenir? On ne sait pas trop, d’autant que les revendications étaient diverses et confuses et venaient buter contre le mur de la crise mondiale.
Débouchera-t-elle sur du concret ? Pas sûr. En fait, les centrales syndicales sont bien emmerdées. Réclamer d’avantage de pouvoir d’achat, quoi de plus naturel, l’obtenir, dans notre système à la con, quoi de plus difficile ? Les patrons et les clowns au pouvoir ne cessent de ricaner à ce propos : « Ils ne savent pas ce qu’ils veulent ; de toute façon on a vidé les caisses… »
N’empêche, les manifs des travailleurs, comme celles les lycéens qui n’en finissent pas de harceler Darcos, comme les gamins qui crament les bagnoles, comme les casseurs qui harcèlent les flics et vandalisent les boutiques, tout cela ne relève que d’une chose : le grand défoulement qui depuis la plus haute antiquité a permis aux dominés de se dresser face aux dominants et à l’humanité d’échapper aux injustices de l’Histoire. Non seulement il faut laisser faire, mais il faut l’encourager. Manifester, insulter, foutre le feu, se bigorner, chouraver… ça fait du bien par où ça se passe.
Le seul regret du NVF est d’être trop vieux, et peut-être un peu couard, pour participer au grand mouvement de libération des forces de survie qui se prépare.
To ten fingers

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

vieuxfillette600.jpg
« D’accord, t’es aveugle. Mais t’as pas le droit de me toucher »

339 A demi-couilles 29 janvier, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , ajouter un commentaire

Tout va trop vite. On n’arrive plus à suivre. Le temps comme les distances nous échappent. Cela excite prodigieusement nos apprentis sorciers qui sont persuadés que l’homme doit dominer la nature, la sienne comme celle de l’Univers. Ils sont persuadés que la science, la technologie galopante, nous ouvrent les portes du paradis.
Doucement les basses ! Le progrès c’est drôlement bien, mais pas trop n’en faut. Il faut le reprendre en main, retrouver notre souffle, réfléchir à ce qu’il y a de bon dans la déferlante technico-scientiste qui nous submerge, et rejeter ce qu’elle a d’abrutissant et de putride.
Aller plus vite, aller plus loin, aller plus soft est-ce vraiment un idéal ?
Les traders, les dérives du capitalisme, l’Europe qui claudique, le PIB qui s’essouffle, les ridicules de Sarkozy et les enfantillages du PS, tout cela n’est que broutilles, soupçon d’écume, petit vesse sans lendemain. C’est aux scientifiques, aux visionnaires, aux illuminés du bonheur quantifié, aux démiurges du progrès à l’aveugle qu’il faut ligoter les couilles.
Seulement les ligoter car ils peuvent  encore servir.
To ten fingers

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

madameecole600.jpg
« Toi, je te connais, tu couches avec mon papa »

337 Machine arrière ! 27 janvier, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 7 commentaires

Qu’est-ce que vous en pensez, pour relancer la machine vaut-il mieux relancer le pouvoir d’achat des travailleurs et des retraités (position de la gauche), ou, au contraire, relancer la production de façon à créer des emplois (position de la droite)
Reste la question de base : faut-il vraiment la relancer, cette machine que plus personne ne contrôle ? Est-ce qu’elle va longtemps continuer à nous proposer :
des TGV de plus en plus rapides,
des portables de plus en plus gadgétisés,
des bagnoles de plus en plus sophistiquées,
des autoroutes de plus en plus envahissantes,
des avions de plus en plus gros,
des écrans télé de plus en plus plats,
de l’électroménager de plus en plus autonome,
de la bouffe de plus en plus exotique,
des vacances de plus en plus vagabondes,
des publicités de plus en plus délirantes,
des jeux télé de plus en plus débiles,
des bacheliers de plus en plus inutiles,
…………………………………………………
Comment on va faire pour se goinfrer tout ça ?

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

giffle600.jpg
«  Rase-toi et rentre à la maison, salaud, les gosses te réclament »

335 Demain il fera jour 25 janvier, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 2 commentaires

L’avenir, moins on le connaît plus on en parle.
Dès la troisième, vers vos treize ans, on tente de vous diriger vers les études qui correspondent aux métiers d’avenir. Apparemment, ils les connaissent eux, ces fameux métiers. Comme leurs prédécesseurs les connaissaient en dégoûtant toute une jeunesse des professions manuelles qui manquent tellement de bras aujourd’hui.
Prenez la Bourse , il y a encore un an les spécialistes nous expliquaient quels étaient les placements d’avenir. On a vu le résultat.
Et la bagnole de l’avenir ? Elle marchera à quoi ? Au jus de betterave ? à la pile Wonder ? grâce au Saint Esprit ? Mais est-ce qu’elle a vraiment un avenir, la bagnole ?
Le monde de la politique grouille de quadragénaires pleins d’avenir qui en vérité ne pensent qu’à leur propre avenir. Ainsi notre petit Nicolas ne cesse de répéter que les décisions qu’il a prises pour juguler la crise, qui pour l’instant sont foireuses, vont dans un proche avenir porter leurs fruits. On prend les paris !
Et l’avenir du tiers et du quart monde, vous y pensez ?
Après avoir connu la peste, puis la tuberculose, puis le cancer, puis le sida on est en droit de se demander qu’elle est la prochaine épidémie.
L’avenir n’appartient à personne sinon au hasard, aux impondérables, à la marche incertaine du temps, aux aléas de civilisations qui se cherchent. Au moindre accroc il se pète la gueule en se fendant la pêche.
Alors, les petits ploucs aux commandes, arrêtez de vaticiner et de jouer les bons et les mauvais augures, contentez-vous de marquer un temps d’arrêt et de réfléchir à notre présent. L’avenir vous le verrez bien. Il ne dépend pas de vous.

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

coupdepeidauq600.jpg
                          « Place aux jeunes ! »

333 La crise et les autruches 23 janvier, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 3 commentaires

La crise, parlons-en, nous qui n’y connaissons rien
Une question se pose que personne, ou presque, ne se pose, surtout pas ceux qui font mine de s’y connaître.
Est-ce une crise du capitalisme ou une crise de tout notre système productiviste ?
Dans le premier cas, comme en 1929, il n’y a qu’à laisser passer le temps en bricolant la répartition du pognon et du travail. On bouche les trous à coups de bifetons en espérant un retour rapide  à la normale, c’est-à-dire aux conneries d’antan.
Dans le second cas il va falloir tout remettre en cause. Se demander si on peut continuer au nom d’un fallacieux progrès, à gaver une population, dite « développée », avec une surproduction qu’elle a peine à digérer, et cela au détriment des trois-quarts de la population mondiale.
Crise du capitalisme ou crise de civilisation ? La question vaut la peine d’être posée. Bien sûr elle ne l’est jamais par les autruches qui sont aux commandes.
Seuls les gentils « décroissants » tirent la sonnette d’alarme. Hélas ! leur voix est bien maigrelette.

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

viol600.jpg
Jeune femme refusant une partie de jambes en l’air à un unijambiste

332 L’Europérette 22 janvier, 2009

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE,POLITIQUE , 2 commentaires

Qu’est qu’on apprend, l’Europe survit grâce au gaz russe, au pétrole arabe, au soja brésilien, à l’uranium africain, à la technologie américaine, à la production asiatique…
Alors à quoi elle sert l’Europe ? Qu’est-ce qu’elle produit ? Des TGV, du roquefort, des discours ?
Il est temps, les gars, de retrouver un peu d’autarcie et de modestie.

Thetime Ontime

QU’EST-CE ?
Aucun rapport avec le texte précédent.
A votre tour d’entrer dans le jeu en légendant cette image à votre façon

singelo.jpg
Pépé le singe de Léo Ferré interprétant « C’est extra » à la grosse caisse

123456...10

CONGENIES AUTREMENT |
gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...