navigation

98 SOS Vieillards 1 juin, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE,JEUX , 8 commentaires

La Recherche manque de crédits. Elle manque surtout de bons objectifs. Que nous importe l’étude de la reproduction du sexe masculin sur les vases grecs de la période hellénistique ou la recherche des alexandrins involontaires chez nos romanciers du XIX° siècle, pour parler de culture ; les tentatives pour lyophiliser la bouillabaisse ou pour tracer une carte de la face inconnue de la planète Mars. Ras le bol des délires cornaqués soit par des illuminés de la connaissance soit par des requins du merchandising.
Non, comme pour l’Europe il ne suffit pas de crier en sautillant sur sa chaise comme un cabri : la Recherche, la Recherche, la Recherche !…
La Recherche pour quoi faire, au profit de qui ?
N’empêche, nos fanatiques de la modernité futurisme seraient les bienvenus s’ils pouvaient consacrer leur créativité fantasmatique à faciliter la vie de nos sublimes vieillards
Un exemple entre mille : pourquoi ne pas mettre au point un téléphone portable qui grâce aux nanotechnologies, il est possible maintenant d’enregistrer toute la mémoire du monde sur un petit pois, en plus de vous proposer Internet, toutes les télés, une caméra et dieu sait quoi, pourrait détecter la température du corps, le taux de cholestérol, l’avancée du diabète, le taux d’alcoolémie et toutes ces sortes de choses qui sont l’obsession des citoyens sur le déclin. Inutile de préciser que l’engin ne devra pas être trop lourd mais suffisamment volumineux pour que des doigts gourds puissent commander les touches sans problème
Tel est la suggestion d’un vieil utopiste qui attend que ses vœux soient exaucés pour se procurer enfin un de ces portables dont les moins de 80 ans raffolent
Thetime Ontime

Qu’est-ce ?


Aucun rapport avec le texte précédent. Ceci n’est qu’un amusement

que vous retrouverez au gré des humeurs du Noble Vieillard

ane500.jpg

• L’âne de Buridan ne sachant s’il doit embrasser un noir ou un blanc

• Barak Obama et Bill Clinton se disputant l’âne démocrate

• Anesse refusant d’aller rejoindre un étalon

• Ane partant pour Bethléem un 24 décembre

On brûle de connaître vos suggestions

76 Le rasoir de Voltaire 10 mai, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 4 commentaires

Si on devait ne sauver qu’un de ces innombrables gadgets qui nous facilitent la vie c’est-à-dire qui nous la pourrissent, c’est bien le rasoir électrique.
Il offre l’irremplaçable avantage de ne pas réclamer de flotte. Donc il ne participe pas à la pénurie d’eau qui menace la terre. De plus il ne réclame pas qu’on se lave le visage.
Se laver, disait Voltaire, sotte manie qui nous vient d’Angleterre.

Thetimeontime

69 Retour en terre 3 mai, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 2 commentaires

Etes-vous déjà entré dans un cimetière, bien sûr que oui, à l’occasion du décès d’un proche, pour vous recueillir sur sa tombe ou simplement par curiosité, par désœuvrement. Pas terribles ces cadavres collés les uns aux autres, sans fantaisie, sans horizon, des sortes de Sarcelles funéraires, de Villiers le Bel concentrationnaires où le prix du mètre carré a contraint à la promiscuité. On s’y engage à cloche-pied dans des allées incertaines, étroites comme des caniveaux.
Pauvres défunts !
Merde ! Notre campagne dispose encore d’immense terrain qu’on dit infertiles. Les causses du Quercy, les collines du Boulonnais, le Larzac, les marais poitevins, les grandes dunes sous la lune de l’Atlantique, les immenses forets domaniales… Toutes ces terres gratuites et fantastiques, c’est à elles de recueillir la dépouille de ceux qui nous ont faits tels que nous sommes.
Chacun, la pelle sur le dos, irait trouver le petit coin d’immensité qui convient aux cendres de ceux qu’il a aimés. Là, face au silence de la nature, au pied d’un arbre ou en plein vent, sous une herbe grillée de soleil ou sous une gorgée de l’eau d’un ruisseau tout proche, sous le ciel étoilé ou dans l’ombre des grands sapins, le long d’un sentier ou au sommet d’un tertre perdu. Certains tournés vers la Mecque, d’autres vers Jérusalem, ou simplement déposé selon la fantaisie du terrain ou la beauté du lieu.

Trop loin diront les accrocs du jour des morts parqués dans leurs métropoles étouffantes; comme si trop loin voulait encore dire quelque chose au temps des bagnoles, du TGV, des aéroplanes et autres dévoreurs d’espace et de sérénité.

Thetimeontime

61 Les vélos municipaux (1962) 25 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 3 commentaires

………………………………………………………………………
« Je suggère que la ville de Paris achète, ou plutôt fasse fabriquer 100.000 vélocipèdes. Tous sur le même modèle dit mixte, valable pour homme comme pour femme, avec selle réglable à blocage automatique, éclairage par dynamo et freinage par rétro-pédalage. Ces 100.000 vélocipèdes seront gratuitement mis à la disposition du public en des emplacements réservés, à chaque carrefour important.
…………………………………………………………………………..
Le principe de cette réforme est tellement simple qu’il a de quoi effrayer. Vous désirez vous rendre en un endroit quelconque de la ville,Vous allez au plus proche « vélo-parking » et vous empruntez le premier engin venu, que vous déposerez au parking correspondant à votre lieu de destination. Pour le retour même opération. Le soir on verra aux portes de Paris, à l’approche des grandes gares, des milliers de vélos municipaux déposés par les travailleurs qui les renfourcheront le lendemain matin en se rendant à leur entreprise.
………………………………………………………………………………………………
Une idée aussi révolutionnaire ne prend pas germe dans votre esprit sans vous amener à en parler longuement autour de vous, au point de passer facilement pour un casse-pied. En ai-je entendu des objections farfelues.
— Ca va être hors de prix
— Ca va aller chercher dans les 12.000 anciens francs pièce. Soit 1 milliard 200 millions… Soit les premiers 2 kilomètres 347 mètres 73 centimètres de l’autoroute du Sud.
— Ca sera dangereux. Les cyclistes sont la plaie, le chancre de la circulation, un danger permanent pour l’automobiliste.
— Les dernières statistiques établissent qu’il est exceptionnel qu’un cycliste écrase une 403 ou une DS..
— Il faudra des vélos de toutes tailles.
— Mais non, mais non. Nous disposons d’un système breveté de selle à hauteur réglable semi-automatique que nous tiendrons à la disposition de la ville de Paris en temps utile.
………………………………………………………………………………………………..
Hélas ! à qui se plaindre, à qui s’adresser ? Sans doute les forces rétrogrades de la cité l’emporteront-elles encore une fois. Mais on a bien le droit de rêver, non ? De rêver, en attendant qu’on grignote définitivement les trottoirs et qu’après la merveilleuse place Dauphine on transforme les Tuileries en parking.
Walter Lewino »

Extraits de « France Observateur » du 1er novembre 1962
Ainsi il aura fallu à nos grandes ville plus de quarante ans pour passer à l’acte.
Où il est établi une fois de plus qu’on a tort d’avoir raison trop tôt

Thetimeontime

57 Dans la beauté des choses 20 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 2 commentaires

Prenez un œuf. Voyez sa coquille. C’est superbe, une forme presque parfaite qui a longtemps fasciné Constantin Brancusi. Eh bien ! cette petite merveille, des chercheurs s’épuisent à chercher à la rendre carrée, bien plus commode pour le conditionnement paraît-il.
Notre société n’aime plus la beauté des choses simples, elle adore les compliquer et se vautre dans la complexité et dans la multifonction. Ainsi, essayez donc de trouver une montre-bracelet ne possédant que deux aiguilles, celle des heures et celle des minutes qui suffisent largement à notre quotidien, car qui se soucie des secondes qui s’écoulent, de la règle à calcul, de la pression atmosphérique, du mouvement des planètes et de la lune dont certains modèles s’enorgueillissent ? Essayez de vous procurer un téléphone mobile qui ne soit qu’un téléphone. Impossible, même le plus bas des low coast vous offrira en prime un appareil photo, une caméra vidéo, le Gps, un lecteur MP3, la modulation de fréquence et les grandes ondes, en attendant Internet pour tous.
Essayez donc d’acheter un vélo ordinaire : deux roues, une selle et de quoi les réunir. Aucune chance, ce ne sont plus des vélos qu’on vous vend mais des bouquets de vitesses. Ca va jusqu’à 27 vitesses pour une seule bécane (les vélolibs se contentent, il est vrai, de changements à trois vitesses dans le moyeu). C’est bien commode pense-t-on pour qui entend se hisser en haut de la Montagne Sainte-Geneviève, tu parles d’une montagne, ou de la rue Lepic, tu parles d’un pic ! Apprenez, bande de petits bras, que les coureurs cyclistes ne disposèrent d’un changement de vitesse, nommé alors dérailleur, que pour le Tour de France 1937, trente-quatre ans après sa création. Et croyez bien que le Tourmalet c’est autre chose que le butte Montmartre.
Côté bagnole, même tabac. C’est devenu des repaires à gadgets, bientôt elles se conduiront toutes seules, comme des grandes. On avait pensé un moment que la Logan serait vraiment un modèle basique : quatre roues, une carrosserie et un moteur pour déplacer l’ensemble. Déception ! Suivant les modèles, la Logan s’agrémente de verrouillage centralisé, de recyclage d’air, de miroir de courtoisie, de lève-vitres électriques, de conduite assisté et même d’ordinateur de bord. Le tout éventuellement sous peinture métallisée. On dirait des Mercedes.
Vous rêvez d’un tire-bouchon. Une simple vis avec un bout de bois en travers. Dites-nous où on peut en trouver. Dans les bazars peut-être, venant de Chine et se tordant devant le premier bouchon un peu réticent. Non, épluchez les catalogues, on ne nous propose que des machines à débouchonner, il y en même d’électriques en attendant quelles deviennent électroniques. Reste la solution du couteau Suisse qui n’est pourtant pas un modèle de simplicité.
Les fours, ah ! les fours. Vus de l’extérieur ils n’ont guère changé. C’est quand il s’agit de les mettre en marche que tout se complique. Vous pensez qu’il suffit de tourner un bouton, grave erreur ! Il faut d’abord se colleter avec un programmateur, puis un régulateur électronique et, enfin, un ajusteur de temps de cuisson. A force de tâtonner on peut y arriver.
Autre fleuron de l’hypersophistication : l’appareil photo numérique. Même si prudemment vous vous risquez sur un modèle de base, le Kodak C330, par exemple, qui va chercher dans les 45 euros, En principe il vous suffit d’appuyer sur le déclencheur il se charge du reste. Résultat : des clichés plats, criards tout en étant sans saveur. Si vous vous avisez de vouloir les personnaliser, leur donner un petit aspect artistique et qu’il vous faudra jouer avec le flash, avec la surimp, avec les flous on vous souhaite bien du plaisir pour déchiffrer les pictogrammes qui les commande.
Ne soyons pas trop négatif. Il y a un objet, en fait ils sont deux, d’une grande beauté ancestrale, qui a résisté à la folie du design, mais jusqu’à quand ? Il s’agit de la bouteille de pinard, la bordelaise, droite dans ses bottes, impassible, d’une rare élégance, et la bourguignonne plus sensuelle, bien posée sur son cul et jouant les belles allumeuses. Il y avait aussi dans le temps la Saint-Galmier qui n’était pas mal, mais le plastique a eu sa peau.

Thetimeontime

41 Comment se fait-il? 5 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 2 commentaires

Avant on tremblait quand le franc s’écroulait face au dollar. Maintenant c’est le contraire.
Avant il fallait produire pour satisfaire les besoins. Maintenant il faut consommer pour satisfaire la production.
Avant on nous poussait à économiser, à bourrer la Caisse d’Epargne. Maintenant on nous pousse à emprunter et à dépenser
Avant il n’y avait pas beaucoup de machines, fallait travailler dur. Maintenant on est complètement mécanisé et informatisé et on nous incite à travailler davantage.
Avant fallait faire des gosses pour repeupler le pays. Maintenant on ne sait plus.

Thetimeontime

26 Au cœur de la cité 21 mars, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , 1 commentaire

Obligation de tous les super ou hyper marchés

s’établissant à la périphérie d’une agglomération

de créer au centre de la dite agglomération

un commerce dit de proximité proposant une sélection des produits

les plus courants vendus par le super ou l’hyper et au même prix

 

Thetimeontime

15 A vos bêches 10 mars, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , ajouter un commentaire

Toute création de logements sociaux sera accompagnée de la création d’un certain nombre de jardins ouvriers.

Souvenez-vous de l’Occupation

Thetimeontime

4 Les femmes et les enfant d’abord 2 mars, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , ajouter un commentaire

Qu’est-ce qu’on j’apprend ? la France entière se félicite d’avoir piquer un gros contrat à Boeing. EADS va fournir 180 Airbus à l’aviation militaire US. Laquelle, on le sait, est de loin la plus meurtrière du monde.

Ses victimes se comptent par millions. Surtout des femmes, des enfants, et des vieillards. Les militaires ayant pour habitude de se planquer pendant les bombardements.

Ils sont organisés pour cela
Encore une fois, bravo cher monsieur Gallois !

1...678910

CONGENIES AUTREMENT |
gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...