navigation

Triple menace 29 septembre, 2011

Posté par walterlewino dans : SOCIETE , trackback

Trois phénomènes semblent menacer notre belle planète :

L’épuisement de la manne pétrolière

La faim dans le quart monde

Et le réchauffement de l’atmosphère

 

Pour le pétrole ce n’est que justice. Croyait-on vraiment qu’il était sage de bouffer en moins d’un siècle les trois-quarts d’un produit qui avait mis des millions d’années à se constituer ?  Nous n’avons pas scié la branche sur laquelle nous étions assis mais carrément l’arbre et même la forêt tout entière

 

Pour la faim dans le monde on ne voit pas de solution possible tant que les nantis occidentaux continueront leur course à la sur- consommation. On peut même regretter que nos bons sentiments nous aient pousser à sauver d’une mort assurée des populations de gosses anémiques, multipliant ainsi le nombre des futures sous-alimentés. A la limite ce n’ était pas des infirmeries qu’il fallait envoyer en Afrique mais des distributeurs de capotes et de pilules,  Planning Familial sans frontière plutôt que Médecins sans frontière. Simone Veil plutôt que Bernard Kouchner.

 

En ce qui concerne le réchauffement de la Planète ce n’est pas toujours facile de comprendre en quoi c’est une catastrophe. Difficile de le dire aux vieilles générations qui  ont connu des hivers  campagnards dormant dans des couches glaciales, avec des nez qui coulent, des oreilles congelées et des mains taraudées d’engelures (un seul remède leur pisser dessus).

Encore qu’il ne soit pas certain que la Planète se réchauffe vraiment. Un degré de plus à Paris depuis 1950, foi de Météo France, mais aussi ce même degré en moins à Mayotte, foi de Claude Allègre. Bon, mettons. Alors une partie du Groenland va fondre ? qui ça gène ? les Groenlandais ? qui sont environ 60 000 pour un territoire quatre fois grand comme la France et qui ne seront sans doute pas mécontents de se geler un peu moins les couilles ? Les mers à la suite du dégel de l’inlandsis devraient grimper de quelques millièmes par degré de température. Seuls devraient en souffrir les champs de tulipes hollandais plantés sous le niveau de la mer, quelle idée, et les rizières du Blangladesh qui viennent de connaître une catastrophe autrement dévastatrice. Quant à la Mer des glaces et autres glaciers de France qui suintent lentement comment ne pas les féliciter d’apporter un supplément de flotte à notre beau pays qui en manque tellement ?

On nous annonce aussi l’invasion de millions de bestioles genre sauterelles, grillons et criquets, venus de la Bible et du Maghreb qui dévasteraient nos cultures. A nous de nous démerder et de profiter de l’occasion  pour se taper ce plat délicat que sont les sauterelles grillées. Il n’est pas impossible qu’à cette occasion nos limaces, nos étourneaux et nos chenilles processionnaires traversent la Manche à la recherche d’un climat plus tempéré épargnant ainsi nos salades, nos cerises, nos forêts de pins et nous sauvant de l’urticaire géant.

Non, on ne voit pas que des inconvénients à quelques degrés de plus. Imaginez nos balcons couverts de mimosa, de citronniers d’avocatiers, nos routes bordées de baobabs et de cocotiers. Nous n’aurons plus besoin de bouffer des tonnes de kérosène pour aller offrir nos fesses au soleil de la Réunion ou des Caraïbes. Et peut-être que les plages normandes un peu moins frisquettes retrouveront leur lustre du temps où elles étaient les vedettes du tourisme et du snobisme.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

CONGENIES AUTREMENT |
gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...