navigation

Sushi 11 mars, 2011

Posté par walterlewino dans : BUSINESS , ajouter un commentaire

thonrouge.jpg

Emissaire de Kadhafi livrant le dernier thon rouge libyen à un Japonnais

Dans les bateaux ! 10 mars, 2011

Posté par walterlewino dans : SOCIETE , ajouter un commentaire

bateau.jpg

La France terre d »accueil façon Chantal Brunel

Mixité 9 mars, 2011

Posté par walterlewino dans : POLITIQUE , ajouter un commentaire

marinesondeur.jpg

Marine Le Pen roulant une pelle à J-D Lévy ce sondeur miraculeux

Femmes éternel printemps

Posté par walterlewino dans : SOCIETE , ajouter un commentaire

Au lendemain de la Journée de la femme, voici le texte que m’avait envoyé il y a deux ou trois ans le NVF, lequel semblerait davantage porté sur une Nuit de la femme :

 

Il ne t’a pas échappé que, comme les mecs de ma génération, le machisme me colle. Nous sommes d’accord, ce n’est pas bien. Mais quand tu as été élevé par une mère au foyer vivant en harmonie avec un père autoritaire et égocentrique,  mais assurant par devoir un minimum de bien-être à son foyer … quand, tout gamin, tu as observé le comportement de la vache en demande et celui du taureau perpétuellement en rut… quand ta mère n’a cessé de te dire qu’elle plaignait ta future femme, comme s’il allait de soit que tu en trouverais une, alors qu’elle menaçait ta sœur de ne jamais trouver de mari, comme si le mariage serait sa récompense suprême… quand tu as compris que l’homme prend la femme et la femme se donne à lui… quand elle perd son nom en t’épousant et qu’on lui impose le tien… quand la société la couvre d’infamie si elle s’offre à un autre alors qu’elle te tresse des laurier quand tu multiplies les conquêtes… quand les médias ne cessent de lui expliquer comment être belle et séduisantes, quand elles aspirent à porter des pantalons alors que la jupe et la robe c’était pas mal… quand le phallus est porté aux nues et le vagin soigneusement ignoré    quand… quand… difficile pour un vieux radoteur de faire le tri entre machisme de sa jeunesse et libéralisme de l’époque.

 

Il n’empêche que l’égalité des hommes et des femmes est-ce une évidence ou une utopie? Egaux en quoi? Leur grandeur réciproque a toujours été  d’être complémentaires. Et la complémentarité suppose obligatoirement une différence. La vieille histoire, de la vis et de l’écrou, du pouce et de l’index, du tenon (masculin) et de la mortaise( féminin), du feu (masculin) et de l’eau (féminin), du jour (masculin) et de la nuit (féminin), du marteau (masculin)  et de l’enclume (féminin), du geste (masculin) et de la parole (féminin),)… Seraient-ils égaux au lieu d’être complémentaires que tout se casserait la gueule.

Fort de ces évidences, tu vois, je me  demande quelles sont les chances de la parité en politique, laquelle je ne désapprouve pas. Nommer ministres ou sous-ministres quelques minettes et viragos peut-il suffire ?

Il existe pourtant, me semble-t-il, une solution qui permettrait aux femmes d’être politiquement aussi importantes que les hommes et de jouer sur leur expérience et leur sensibilité, ce qui ne serait que bon sens.

Ça m’est venu brusquement en repensant à mon père et à ma mère qui rêvaient, l’un comme l’autre, de faire chambre à part, T’as compris, chambre à part ? Mais, bien sûr, c’est  la solution pour une vraie parité politique. Qu’ils fassent tous chambre à part

Supposons une Assemblée Nationale, ex-Chambre des députés, uniquement composée d’hommes élus uniquement par les hommes… et un Sénat uniquement composé de femmes élues uniquement par les femmes.

Il s’agirait, bien évidemment, de deux assemblées aux pouvoirs identiques.

La suffisance des  premiers nuancée par le bon sens des secondes. Imagine un peu, cela pourrait être intéressant.

Je sais, je perds mon temps. Difficile d’imaginer les vieux barbons de sénateurs abandonnant les splendeurs du palais du Luxembourg à une bande de gonzesses revanchardes. Même De Gaulle s’y était cassé les dents. Difficile d’imaginer les mecs du Palais Bourbon acceptant de négocier d’égal à égal avec de simples femmes

Non seulement je perds mon temps, mais je bouleverse toutes les idées reçues, comment s’opposer à l’aspiration de nos charmantes compagnes à être aussi connes que leurs compagnons et ex-maîtres.

Tu vois, il n’est pas impossible que les rapports homme-femme, mâle-femelle, remontent, comme dirait l’ami Vialatte que j’ai bien connu, remontent à la plus haute antiquité, en fait aux premières expressions vitales sur notre planète, qu’elle fussent microbiennes, végétales ou animales. Je n’ai pas traîné mes guêtres pendant près de trois-quarts de siècle pour ne pas comprendre que cette dualité est  à la source de la vie sur terre. A ce titre, elle est non seulement souhaitable  mais indispensable. Qu’elle mérite quelques ajustements nul n’en doute. Il faut bien admettre que depuis que les moteurs ont suppléé les biceps, les cerveaux ont pris le pouvoir et les cerveaux féminins se sont montrés égaux aux masculins. Paraît-il…

Tu vois, j’ai un peu réfléchi. Qui a vraiment libéré la femme ? Olympe de Gouges, George Sand, les Simone, la Veil et la Beauvoir, Antoinette  Foulques, les lesbiennes du women’s lib ? Voire !

Comment oublier une joyeuse bande de machines, de gadgets et de produits miracle qui les ont délivrées des horribles tâches ménagères qu’elles exècrent et où elle furent trop longtemps cantonnées par l’hégémonie des couillus.

Je les nomme dans le désordre en pensant à ma vieille mère qui les aurait sans doute mal supportés :

La machine à laver le linge, celle qui se charge de la vaisselle ; le four à micro-onde et le robot domestique ; le chauffe-biberon et les couches jetables ; le frigidaire et la cocotte minute ; les surgelés et les pizzas à domicile ; la pilule de la veille et celle du lendemain ; l’aspirateur et la mayonnaise en tube ; l’eau chaude au robinet et les collants de nylon ; la machine à coudre et les commandes sur Internet… 

La liste est longue.

Eh bien ! tu vois, renseignements pris, tous ces beaux fruits de la modernité ont été mis au point par des mecs, pas la moindre femelle au royaume des inventions. La Curie, peut-être, encore qu’on voie mal en quoi la radioactivité ait pu libérer la femme, demande-le aux Japonaises de Hiroshima et de Nagasaki. Quant à l’autre Marie, la Hérel du Calvados, à qui on attribue l’invention du camembert, on sait maintenant que la recette lui a été fournie sous la Révolution par un prêtre réfractaire qu’elle planquait chez elle et qui l’avait  rapportée de sa Charente natale.

Rien que des  hommes.

Oui, je sais, t’as un peu raison, c’est de notre faute à nous, les couillus de malheur, qui ne leur ont jamais  permis d’affirmer leur créativité. On va suivre la suite , je ne parle pour moi, mais pour vous les jeunes, on va suivre la suite avec attention.

 

Samba 6 mars, 2011

Posté par walterlewino dans : POLITIQUE , ajouter un commentaire

carnaval.jpg

Les bannis Woerth et Hortefeux partant se consoler au carnaval de Rio

Tout beau, Vigoureux !

Posté par walterlewino dans : POLITIQUE , ajouter un commentaire

segocheval.jpg

Le PS et l’UMP tentant vainement de désarçonner la cavalière Marine

Les impuissances mondiales 1 mars, 2011

Posté par walterlewino dans : POLITIQUE , 1 commentaire

usaeuropekadhafi.jpg

L’Europe et les Usa se demandant comment neutraliser  Kadhafi sans se mouiller

 

123456

CONGENIES AUTREMENT |
gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...