navigation

61 Les vélos municipaux (1962) 25 avril, 2008

Posté par walterlewino dans : DECROISSANCE , trackback

………………………………………………………………………
« Je suggère que la ville de Paris achète, ou plutôt fasse fabriquer 100.000 vélocipèdes. Tous sur le même modèle dit mixte, valable pour homme comme pour femme, avec selle réglable à blocage automatique, éclairage par dynamo et freinage par rétro-pédalage. Ces 100.000 vélocipèdes seront gratuitement mis à la disposition du public en des emplacements réservés, à chaque carrefour important.
…………………………………………………………………………..
Le principe de cette réforme est tellement simple qu’il a de quoi effrayer. Vous désirez vous rendre en un endroit quelconque de la ville,Vous allez au plus proche « vélo-parking » et vous empruntez le premier engin venu, que vous déposerez au parking correspondant à votre lieu de destination. Pour le retour même opération. Le soir on verra aux portes de Paris, à l’approche des grandes gares, des milliers de vélos municipaux déposés par les travailleurs qui les renfourcheront le lendemain matin en se rendant à leur entreprise.
………………………………………………………………………………………………
Une idée aussi révolutionnaire ne prend pas germe dans votre esprit sans vous amener à en parler longuement autour de vous, au point de passer facilement pour un casse-pied. En ai-je entendu des objections farfelues.
— Ca va être hors de prix
— Ca va aller chercher dans les 12.000 anciens francs pièce. Soit 1 milliard 200 millions… Soit les premiers 2 kilomètres 347 mètres 73 centimètres de l’autoroute du Sud.
— Ca sera dangereux. Les cyclistes sont la plaie, le chancre de la circulation, un danger permanent pour l’automobiliste.
— Les dernières statistiques établissent qu’il est exceptionnel qu’un cycliste écrase une 403 ou une DS..
— Il faudra des vélos de toutes tailles.
— Mais non, mais non. Nous disposons d’un système breveté de selle à hauteur réglable semi-automatique que nous tiendrons à la disposition de la ville de Paris en temps utile.
………………………………………………………………………………………………..
Hélas ! à qui se plaindre, à qui s’adresser ? Sans doute les forces rétrogrades de la cité l’emporteront-elles encore une fois. Mais on a bien le droit de rêver, non ? De rêver, en attendant qu’on grignote définitivement les trottoirs et qu’après la merveilleuse place Dauphine on transforme les Tuileries en parking.
Walter Lewino »

Extraits de « France Observateur » du 1er novembre 1962
Ainsi il aura fallu à nos grandes ville plus de quarante ans pour passer à l’acte.
Où il est établi une fois de plus qu’on a tort d’avoir raison trop tôt

Thetimeontime

Commentaires»

  1. Cher Walter,

    Puisque j’ai pas ton adrelec perso, je suis forcé de m’adresser à toi ici… ce qui risque -ça arrive- de ne pas être toujours tout à fait de ton goût…

    Alors, de grâce, envoie-moi un message en précisant ton adrelec de préférence (fût-ce une adrelec bidon) pour que je puisse t’y envoyer des messages personnels … sans forcer tes lecteurs à lire mes propos …

    Or, aujourd’hui j’ai une bonne nouvelle à t’annocer. Presque un scoop (sic) …

    Eh bien, tiens toi bien…!

    1. Je suis parvenu à me faire envoyer de chez Chapitre.com trois livres de l’écrivain Walter Lewino (qui manquaient à ma bibliothèque …
    Une femme par jour
    Fucking Fernand
    Pardon pardon mon père

    J’ai choisi « d’occasion » pour les trois exemplaires et j’ai une une bonne surprise en lisant page trois de
    Pardon, pardon mon père
    tu sais quoi ? Une dédicace … à Bernard Frank

    Cher Bernard Frank
    L’homage est
    en page 92
    avec l’amitié

    PARDON,
    PARDON MON PÈRE

    de Walter Lewino

    (FACSIMILE DE CETE PAGE 3)

    Comme quoi, un des tes livres, dédicacé à un de tes amis, Bernard Frank, est allé tomber , mettons six ou sept ans plus tard … , dans les mains d’un des plus bizarres fans de Lewino : Sani Girona… un type qui t’aime bien depuis plus de 30 ans…

    Juan Pedro Quiñonero,journaliste et correspondant de l’ABC de Madrid à Paris (rue de Seine),
    a écrit un article hommage à Bernard Franck dans son blog :

    http://unatemporadaenelinfierno.net/2006/11/06/bernard-frank-champagne-libros-y-senoras/

    C’est un type que tu aimerais rencontrer, j’en suis sûr… et qui aimerait faire ta connaissance…

    Comme quoi il est établi encore une fois que le monde est un mouchoir aussi bien pour le temps que pour l’espace et pour les rapports qui se tissent entre les gens qui habitent cette minigalaxie … qui mêle culture, créativité, écriture, génie, idées, littérature … et j’en passe …

    En lisant cette dédicace, je n’ai pu m’empêcher d´éprouver un brin d’émotion … que je veux partager avec toi…

  2. Mais pas du tout, en 1962 vous n’aviez pas raison.
    C’était de l’utopie : imposible de localiser, réaprovisionner certain points en en dépouillant d’aures. L’inforamatique n’était quasiment pas la, En tout cas pas de réseau ni de wi-fi
    Je ne sais pourquoi en ce moment il est d’actualité de considérer certains faits comme des « détails de l’Histoire »…

  3. …quand la France s’éveillera…

Laisser un commentaire

CONGENIES AUTREMENT |
gundershoffenensemble |
VANTOUX AUTREMENT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUGE AU COEUR
| Comité Agir Pour Prémilhat
| Menton, ...